Menu

LIFT DES LÈVRES

L’évolution de la lèvre supérieure
Avec l’âge, la lèvre supérieure s’allonge, s’affine, recule, s’atrophie, se ride et a tendance à cacher les dents. Il suffit de comparer les photographies de personnalités avec des clichés pris dans leur jeunesse. L’allongement de la lèvre supérieure est manifeste. Les dents sont de plus en plus recouvertes.

La lèvre supérieure peut être si courte qu’elle découvre les dents au repos, ce qui peut ajouter un certain charme. S’attaquer à la muqueuse sans tenir compte de la zone sub-nasale, c’est une tactique contre-productive car ce n’est pas de là que provient le problème. Gonfler une lèvre longue, c’est aggraver la situation

Faire d’une pierre deux coups
Pour sa part, le chirurgien esthétique pourra profiter d’un lifting sous anesthésie générale pour régler au passage ce petit problème.
Mais l’intervention peut aisément se faire sous anesthésie locale. Après cette intervention très légère, le résultat peut être intéressant :
On voit l’effet produit par le raccourcissement de la zone sub-nasale ; la partie charnue, après l’intervention, est plus relevée, alors qu’elle avait tendance à regarder le sol, la rendant « triste ». Elle « parle » directement à l’interlocuteur, la rendant non seulement plus fraîche, mais aussi plus franche.
Cette chirurgie légère rend une bouche plus jolie, sans avoir recours à des injectables, même si des lèvres trop fines peuvent dans certains les justifier.
Elle donne un bel écrin aux dents pour une bouche et un sourire plus sexy.